Le #moisdeleau débute, au Centre Fries, avec La Soif du Monde, un film de Yann Arthus-Bertrand. Lors de la projection du film Bottled Life, au semestre passé, il y avait plus de 60 personnes, nous nous préparons à un pareil déferlement avec deux projections simultanées: une, dans la salle principale, en français et l’autre, dans le disco, en anglais.

Des spectateurs arrivent goutte à goutte, puis, c’est une averse juste avant le début, nous sommes finalement 45 personnes, toutes préférant la version française – ou bien, peut-être, est-ce l’attrait pour les fauteuils bien plus confortables que les chaises en bois de la disco ?

La Soif du Monde nous emmène en voyage autour du globe: le Kenya, la Chine, la France, l’Espagne, les Etats-Unis et des autres pays se trouvent sur notre chemin. A chaque arrêt le réalisateur contraste des paysages impressionnants, dessinés par l’eau, avec des problèmes lies à l’eau: des guerres, des problèmes de santé, la pollution de l’environnement etc. Nous rencontrons des êtres humains qui souffrent et des êtres humains qui travaillent pour résoudre ces problèmes ou offrir des solutions.

Après le film, des représentants de Viva Con Agua se présentent à nous. Viva Con Agua est une organisation qui récolte des dons pour trois projets de Helvetas liés à l’eau: au Mozambique, au Népal et au Guatemala. Ensuite, nous sommes invités à poser des questions à Viva Con Agua ou à faire des commentaires sur le film. Après une bonne demi heure de débat, un apéro s’offre à nous. Nous continuons à discuter – à faire connaissance – et quelques pièces de monnaie, ou des billets, coulent dans les caisses de Viva Con Agua.

 

Gastbeitrag von Charlotte Hebeisen und Marc Hämmerling / Bildquelle: Evelyn Frischknecht